une introduction à Rudolf Steiner, fondateur de l'anthroposophie

Publié le par Frédéric Vanpoulle

Petite intro à l'oeuvre de Rudolf Steiner, fondateur de l'agriculture biodynamique
Rudolf Steiner, autrichien mort en 1925, de formation scientifique ( Ecole polytechnique de Vienne) et philosophique a laissé une œuvre importante :


  • Des nombreux livres et conférences issus de son observation/ exploration du monde selon sa méthode « anthroposophique » :
--- un livre philosophique «  philosophie de la liberté » justifiant sa méthode de connaissance fondée sur une intensification personnelle des perceptions et du processus de la pensée. La pensée pouvant être observée elle-même, c’est une porte s’ouvrant pour des perceptions sûres d’ordre spirituel. Monisme et dualisme. Individualisme éthique…
--- des livres et conférences sur sa méthode de connaissance dont Goethe avait donné les prémisses pour l’observation du monde végétal. Exemples de titres : « Culture pratique de la pensée », « L’initiation ou comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs », « chemin vers une connaissance de soi » etc…Chacun pourrait développer  de nouveaux sens et accéder aux 3 facultés appelées par Steiner « Imagination », « Inspiration », « Intuition ».
--- des conférences et livres sur ses explorations dans de nombreux domaines touchant au vivant (« l’âme animale »), à la société ( « éléments fondamentaux pour la résolution du problème social »), à l'histoire ( "symptôme dans l'histoire"à), à l’éducation, à la médecine et à l’alimentation, à l’histoire et à l’évolution de la conscience humaine, à la culture et à l’art, aux sciences, à la spiritualité et aux religions ( « théosophie », « foi, amour, espérance », commentaires des évangiles…), aux périodes d’avant et d’après vie…etc. …etc.…

  • Des méthodes ou approches pratiques dans  l’éducation ( près de 500 écoles Steiner dans de nombreux pays), la pédagogie curative ( pour enfants et adultes « à problèmes »), la médecine ( conception de l’homme et des maladies, médicaments anthroposophiques), l’agriculture biodynamique, l’eurythmie… Une « Université Libre des Sciences de l’Esprit » appelée Goetheanum, en Suisse près de Bâle, et des groupes dans divers pays, continuant une recherche et un enseignement dans les divers domaines cités.
  • Des individus qui apprécient les éclairages de Steiner et les utilisent pour mieux comprendre le monde et eux même. Ou qui les utilisent comme moyens de « développement personnel », de « développement social », dans leurs métiers….sans exclusivité.
Pour Steiner, nous sommes entrés depuis la Renaissance dans une nouvelle période caractérisée par le développement de l’  « âme de conscience ». Les individus cherchent de plus en plus des réponses personnelles fondées sur leurs propres ressentis et recherches et moins sur les affirmations d’autorités quelconques. Les acquis de la rigueur scientifique peuvent s’appliquer à d’autres domaines, ceux doué d’âme et d’esprit…( soi-même, le vivant…).
Pour moi, c’est éminemment moderne, même s’il faut balayer de nombreux préjugés venant du scientisme et du matérialisme ambiant…

Pour Steiner l’anthroposophie permet de relier la tête, au cœur, et aux mains, c’est à dire la pensée, la sensibilité et la volonté. Elle contribue à « connaître l’esprit, réchauffer les cœurs, raffermir les volontés »

Pour moi, c’est profondément humain et nourrissant, si on n’en fait pas des dogmes mais des chemins d’exploration.Et l'on gagne à croiser ces approches à d'autres approches modernes ( physique quantique, éducation aux valeurs humaines, communication non-violente...) ou anciennes ( médecine chinoise ou ayurvédique, spiritualité boudhique ou hindoue...)

Publié dans nouveaux paradigmes

Commenter cet article