soyons socialement inventifs....

Publié le par Frédéric Vanpoulle

 

Soyons socialement inventifs !

L'état du monde nécessite un renouvellement, un a-justement de nos conceptions. Une brochure peut nous y aider. Son titre est "Les forces germinatives de la tripartition sociale et comment les cultiver". C'est à chacun d'agir dans ce sens pour introduire des facteurs de guérison sociale.

 

Besoins - conventions - facultés

 

Observons que nous entrons en relation avec les autres individus sous trois angles différents :

  • en tant qu' êtres de besoin, pour nous nourrir, vêtir, loger, instruire, etc... Ce domaine peut être qualifié d'économique.

  • en tant qu' êtres de conventions, chaque fois que nous établissons ou respectons nos droits et obligations réciproques. Ce domaine peut être qualifié de juridique.

  • en tant qu' être de facultés, quand nous collaborons avec d'autres, par exemple dans le travail. Nous y mettons en oeuvre nos capacités et habilités spécifiques.

 

Rudolf STEINER 1 souligne l'importance de différencier et d'articuler ces trois domaines.

Pour ces trois types d'interrelations sociales, observons dans les différents ensembles sociaux quels types de dynamiques sont mises en oeuvre.

Est-ce la contrainte, la manipulation, l'intérêt égoïste ou corporatiste ?Est-ce des forces constructives plus altruistes et humanistes ?

 

Fraternité - Egalité - Liberté

 

Pour la guérison sociale, R. STEINER nous propose trois processus - comme la démocratie en est un.-. Il s'agit de cultiver un triple humanisme de fraternité, d'égalité et de liberté. Une première "loi sociale" fondamentale est ainsi formulée.

"Il naîtra une structure sociale différenciée d'une manière tripartite dans la mesure où dans un ensemble social en partant de l'intérêt pour l'autre prennent forme et sont gérées :

- la satisfaction des besoins dans le sens de la fraternité

- les conventions dans le sens de l'égalité

- la collaboration dans le sens de la liberté.

Par contre, dans la mesure où ces processus sociaux prennent forme et sont gérées à partir de l'intérêt pour soi-même, dans le sens de la manipulation de l'autre, de l'exercice d'un pouvoir et l'obtention d'un gain maximum, cet ensemble tend vers un système de société uniforme et centralisé."

A partir de cette analyse, on peut étudier bien des situations. Ainsi, le chômage est en fait un triple problème de manque de revenu, de manque de contrat et de manque de travail. Articuler autrement ces trois facteurs (revenu, travail, contrat) pourrait bien être novateur et plus efficace que les recettes appliquées depuis vingt ans.

On peut élaborer des germes, des formes de sociétés appropriées correspondant aux trois efforts de fraternité, d'égalité et de liberté.

En ces temps d'individualisme, pour nos sociétés complexes basées sur la division du travail, cette brochure nous fera aussi réfléchir sur les "lois" suivantes.

"Le salut d'une collectivité d' hommes travaillant ensemble est d'autant plus grand qu' un membre renonce à revendiquer pour lui même le fruit de ses prestations, c'est-à-dire d'autant plus qu'il abandonne ces fruits aux autres membres et d'autant plus que ses propres besoins se trouvent satisfaits non par ses propres prestations, mais par celles des autres membres de la collectivité".

L'opposé de cette loi indique quand le salut est d'autant moins grand.

Créativite - Démocratie - Satisfaction des Besoins

 

Sachant que Rudolf STEINER parle de vie spirituelle pour l'exercice des "facultés", examinons trois "lois" secondaires.

"La vie spirituelle d'un ensemble social se développe de manière d'autant plus fertile qu'elle émane d'un intérêt pour la liberté de tous les collaborateurs, intérêt générateur de formes corporatives"

"La vie juridique d'un ensemble social s'avère d'autant plus solide qu'elle est fondée sur un effort vers l'égalité, générateur de formes démocratiques."

"La vie économique d'un ensemble social se déploie d'une manière d'autant plus satisfaisante qu'il se pratique entre tous les hommes un effort de fraternité, générateur de formes associatives."

Là encore l'opposé de ces lois suggère dans quelles conditions fertilité et créativité, stabilité, satisfactions des besoins peuvent diminuer...

D'après moi, toutes ces conceptions peuvent nous interroger et nous éclairer

- sur nos valeurs et fonctionnements personnels

- pour créer ou animer divers groupes(entreprises, écoles, associations...)

- pour impulser des évolutions à l'échelle d'un village, d'une branche économique, à l'échelle d'une région, d'un état, d'un ensemble de nations...

Nous pouvons devenir plus créatifs, identifier plus clairement les incohérences des pensées libérales, communistes, de la "pensée unique" de nos dirigeants de gauche ou de droite, etc...

Dans les domaines politiques et juridiques, l'exigence démocratique a initié des évolutions salutaires ces deux derniers siècles. Les trois volontés de fraternité, d'égalité, de liberté- chacune dans son domaine juste de déploiement - peuvent faire les évolutions majeures du 21è siècle.

Frédéric VANPOULLE

 

  • "Les forces germinatives de la tripartition sociale et comment les cultiver"

Christof Lindenau 32 pages.

Collection Conscience et santé 37 F port compris à l'A.P.M.A. La commanderie 10 140 AMANCE Tel 03 25 41 36 27 fax 03 25 41 49 20

"Fondements de l'organisme social" Rudolf STEINER

Editions Antroposophiques Romandes - Genève

P.S. :La NEF (Nouvelle économie Fraternelle), établissement financier « du développement durable et de la solidarité » est née d’une réflexion sur la tripartition sociale.

1 Philosophe autrichien mort en 1925

Commenter cet article