le serpent, la mue et la maladie

Publié le par Frédéric Vanpoulle

petite pensée qui n'est pas de moi :
toute maladie est comparable à la mue du serpent, qui change d e peau pour grandir...

Ceci est valable individuellement, mais aussi collectivement,  je fais référence à la surchauffe de s esprits et des consommations entrainant des crises ...salutaires (?)
Essayons de réussir nos changements de peau(x)  individuelle(s) et collectives.
Sans trop réprimer les symptômes, sinon on ne tire ni parti ni sens de ces maladies...

Commenter cet article