"les points d'entrée" pour être et agir

Publié le par Frédéric Vanpoulle


Chacun d'entre nous a ses propres sensiblités et  ses propres centre d'intérêts :
l'un sera sensible à l'humain
L'autre sera très concerné par l'écologie ou la biosphère
D'autres se nourriront  de culture, d'histoire ou d 'activités artistiques
Certains s'impliqueront  dans l'action politique ....
Nous tous , nous nous relions au monde par l'économique : nous avons des besoins, nous proposons nos compétences...Cela nous insère dans de s entreprises, nous amènent dans des magasins...nous fait participer à la société....(sauf pour les exclus)


Ces centres d'intérêt nous amèneront à nous immerger plus profondément dans la société qui nous entoure.
Nous nous insérerons , nous observerons, nous agirons en premier lieu à partir de ces centres d'intérêts.

Nous pouvons les appeler des "points d' entrée " ( Nicanor Perlas). Nous pouvons les regrouper sous 7 grands adjectifs :
--humain
--politique
-- économique
--culturel
--social
-- écologique
-- spirituel ou éthique

L'idée développée par Nicanor Perlas - que je reprend à mon compte- est que si nous voulons avoir une vraie influence positive dans le monde, nous avons à nous ouvrir à plusieurs dimensions, si possible aux 7.
Car agir uniquement sur un plan, par exemple économique ou politique, peut  aboutir à des résultats inverses à ce qu'on recherche. Surtout si nous avons un pouvoir important.
L'ouverture à diverses dimensions peut être facilitée par la rencontre voire la confrontation avec des gens ou des groupes qui portent ces dimensions.

Le développement durable tente de faciliter la prise en compte de trois dimensions :
l'écologique, le social et l'économique.
Mais le politique n'est pas nommé explicitement.

la triarticulation sociale nomme explicitement trois sphères :
--culturelle
--politique /juridique
--économique '( les besoins)
Dans cette vision, ces trois sphères gagnent à avoir leur autonomie et à s'influencer mutuellement.
Le culturel englobe les dimensions humaine, sociale, écologique et spirituelle
En termes de groupes ou institutions, le culturel concerne d'abord l'éducation, la recherche, l'information, la société civile et les organisations associatives et non-gouvernementales...Mais pensez aussi à "la culture politique" ou à la "culture d'entreprise".
le politique a ses institutions et ses moyens de régulation ( élections), le politique a un moyen majeur : le juridique.
l'économique a ses acteurs majeurs (entreprises) et ses régulations ( marchés)

Le social résulte de l'interaction entre ces trois sphères culturelles, politiques et économiques...
Prenons attention à notre époque ou tout est ramené à l 'économique et à ce qui se compte, ou à la politique...
Nos vies ont bien d'autres dimensions de grandes valeurs...
Vivons les, partageons les, organisons les...pour que l'homme ne soit réduit à l'homo economicus.

Commenter cet article

Nath 13/02/2009 11:20

Salut Frédéric,
Je n'avais pas vu ta réponse. Oui, tout se fait et pourtant nous invite aussi à faire et participer. Se relier et partager, c'est une énergie même à distance, et peut-être même dans le silence. Je n'ai pas trouvé le réseau gn3 sur ton blog.
Amitiés
Nathalie

Frédéric Vanpoulle 15/02/2009 10:14


Bonjour Nathalie,
voilà un lien qui présente gn3 :
http://atos.ouvaton.org/spip.php?article9
par contre gn3 est un peu endormi...cela n'empêche pas la validité de s visions, missions et modes d'organisation ( en réseaux et noeuds) proposés.
Et beaucoup de choses sont invisibles pour le s yeux, tu as raison..
Bien amicalement


Guy ROGER 06/02/2009 13:30

Bonjour Frédéric,
Je te pose une question et ce n'est pas toi qui répond ?
Tu veux impérativement idéaliser la matière éphémère. Nous sommes plongés dans un système maléfique dont nous ne pouvons nous libérer que dans l'au-delà, en nous préparant individuellement sur cette terre.
Simple question : comment vas-tu te libérer des banques ? Tu fermes les yeux ou tu ne comprends pas ?
Cordialement,
Guy

Frédéric Vanpoulle 06/02/2009 19:45


"nous ne pouvons nous libérer que dans 'au-delà " : je ne partage pas du tout cette affirmation...
Le royaume des cieux est tout proche, et en nous...



Guy ROGER 05/02/2009 23:48

Frédéric est un grand garçon.
Guy

Frédéric Vanpoulle 06/02/2009 10:37


Qu'est-ce que cela veut dire ?


Nath 05/02/2009 21:41

La dimension verticale transcende toutes les autres qui se déploient horizontalement, qu'on organise ou non. Tout se fait, tout arrive. Non?
Amicalement,
Nathalie

Frédéric Vanpoulle 06/02/2009 10:48


merci Nathalie,
Bien vu,
plus tout un chacun se connecte à cette dimension verticale,
plus la Conscience qui demande à s'incarner dans notre monde et dans notre vie sociale est présente...
La société civile gagne à s'organiser en réseaux et noeuds à l'image de s neurones. Les différents "noeuds" ou connections sont autonomes et libres, se relient  à d'autres noeuds suivant les
moments ou les lieux ou les thèmes...Chaque noeud peut être géographique, thématique, ou fonctionnel...
L'enjeu est effectivement que le s noeuds cultivent leurs verticalité ( enracinement, lie au "ciel", ouverture du coeur).
En fait chaque individu est un "noeud", un croisement horizontal et vertical. Chacun d'entre nous peut cultiver sa verticalité, et des groupes conscients peuvent puissament renforcer cette
verticalité...
Pour que la Conscience puisse s'incarner et transformer...
voir aussi la visualisation du mât de cocagne, le texte "ouverture d'esprit, ouverture du coeur, ouverture de la volonté", et le réseau gn3 sur ce blog.
Fraternellement


Guy ROGER 05/02/2009 18:01

Bonsoir Frédéric,
Construire durablement dans un monde éphémère ; bâtir sur du sable. Il faut plus que de la chance.
Cordialement,
Guy