Elections Européennes et triarticulation sociale

Publié le par Frédéric Vanpoulle

Il n'est pas dans mon intention de me positionner électoralement et politiquement.

Société civile,  sphère politique, sphère économique
J'ai fait le choix depuis longtemps de m'investir dans la société civile et ce que j'appelle le pôle culturel.
Pôle culturel libre  à renforcer pour qu'il devienne capable d'interagir avec le pôle politique et le pôle économique.
L'avantage premier est de travailler en profondeur , à moyen terme , e t de pouvoir travailler avec n'importe qui sans lui demander de quel parti il est . On peut plus facilement rassembler...On peut négocier avec des élus sans qu'ils nous voient comme un sous-marin d'un autre parti ou un futur concurrent électoral. On peut agir en direction de  l'économie aussi.

Agir uniquement dans le pôle politique expose aussi à bien des désillusions : une fois au pouvoir, les élus oublient leur base, leur base compte sur les élus... et les contraintes et conformismes retrouvent leurs puissance d'inertie ou de bêtise. Obama a-t-il en partie compris cela, quand il lance une Organisation for América ? Oui si cette organisation sert à faire évoluer dans le sens des promesses de campagne, non si cela sert à justifier les nécéssaires compromis  qui seront décidés.
Sur cette question de s rapports entre politique economie et culture , je vous invite à lire mon article sur Nicanor Perlas,
chantre de la tri-articulation sociale. ( voir aussi le site Atos)
Sans changement culturel fort, il ne peux y avoir changement économique et politique...( et vice versa)

L'époque du 'une réorientation du monde est-elle venue ?
Mais justement avec l'émergence des crises, la médiatisation des problémes écologiques, l'élection d'Obama ...:  un changement culturel déja très important n'est-il pas en cours ?
On sent bien que nous sommes à une période de nombreux possibles, et que c'est le moment de revoir nos priorités et de changer de cap. Déja individuellement, associativement et un jour au niveaux des gouvernements.

José Bové s'implique dans la liste Europe Ecologie, est-ce un bon choix ?  Avant d'être trop positionné politiquement, on pouvait dire qu'il représentait 80 % de s français opposés aux OGM. maintenant , il représente quelque malheureux % des électeurs, ceux  qui ont votés pour lui.
Ceci dit, José fait partie des gens de la société civile qui lui donnent  un vrai poids et font vraiement bouger le s choses.Sans lui et ses amis, nous mangerions des ogm tous les jours...mais le combat anti ogm n'est pas fini.

Que voter ?
La plupart d'entre nous voteront. Que l'on soit plus impliqué dans la sphère politique, culturelle ou économique,
on fait toujours partie des trois : citoyen, humain et être d e besoin économique.
Nous explorerons donc les démarches des uns et des autres pour choisir. J'ai déja lu le manifeste d'Europe Ecologie,
il y a du bon...

Et à quand,
-un fort pôle culturel libre garant des valeurs,  d e l'éthique, d e la liberté de conscience  et d'information ( il y a beaucoup à revoir concernant le s médias conformistes aux mains de l'économie)
- un pôle politique démocratique garant d'équité et d'intérêt général
- une sphère économique fraternelle qui reponde aux besoins humains
Cultivons la liberté dans nos consciences et dans l'organisation de nos compétences , dans le travail,
cultivons l'égalité et l'équité dans la définition des régles et des lois
Cultivons la fraternité pour répondre aux besoins humains et écologiques





Commenter cet article