Approcher les "forces formatrices" du vivant

Publié le par Frédéric Vanpoulle

J'ai eu la chance de participer à un stage pour apprendre à percevoir les "forces éthériques" du végétal, avec Dorian Schmidt, un allemand. C'était organisé par le mouvement de culture biodynamique.
On parle de forces éthériques ou de forces de vie, on peut certainement relier cela au concept d'"énergie" en médecine énergétique. Cette conception considère que les êtres vivants sont organisés et animés par des forces de vie,  et que la physique  et  la chimie ne peuvent rendre compte des phénomènes liés à la vie.
Dorian Schmidt, ancien maraicher biodynamiste, s'est aperçu qu'il pouvait percevoir ces forces, et à mis au point une démarche pour apprendre à ceux qui le souhaitent à les percevoir aussi.
Cette démarche, descriptible et reposant sur des exercices réguliers, peut être qualifiée de scientifique, si on s'affranchit du présupposé habituel qui veut que l'observateur soit neutre. Là l'observateur exerce son propre instrument de perception. Il faut toutefois 3 ou 4 ans pour arriver à des observations fiables.
A partir de là, et d'une sorte d'examen, les personnes formées peuvent transmettre leurs observations , et faire des recherches. Par exemple, sont en cours : sélection de semences en fonction de leur valeur nutritive, comparaison de différentes méthodes de conservation d'aliments,  compréhension des préparats biodynamiques...etc;
Cette introduction nous a encouragé à observer nos pensées,  nos sentiments. Il s'agit d'intensifier notre conscience de se qui se passe en nous et quand nous dirigeons notre attention sur quelque chose ou sur une plante. Un exercice a été par exemple d'apprendre à ressentir en nous de la joie, puis une légère tristesse, puis de mettre cette joie dans la main gauche et la tristesse dans la main droite...
Un autre exercice proposait à la moitié du groupe de visualiser une même image ( exemple un cube de granit dur et lourd), tandis que l'autre moitié du groupe tentait de capter la représentation en question (et bien sûr sans rien savoir).
L'étonnement a été de constater que plusieurs personnes avaient perçu des éléments de l'image....
Le dernier jour, l'exercice était d'essayer de percevoir ce qui se passe quand on dynamise 3 préparations biodynamiques différentes, ces sortes de fertilisants homéopathiques.
On a ainsi pu relier la préparation 500 ( à base de bouse) à un sentiment de contentement, et à un manteau de chaleur, tout à fait apprécié par la nature visible et invisible.
L'aspect "lumière" de la préparation 501( à base de silice) a été approchée par plusieurs personnes et décrite par la personne la plus avancée...
Bref, un stage encourageant, mais qui implique de se donner une discipline d'observation et d'exercices...
A suivre...
Frédéric Vanpoulle.

Publié dans forces de vie

Commenter cet article