Les forces de vie approchées par les cristallisations sensibles

Publié le par Frédéric Vanpoulle

Les forces de vie
 approchées par les cristallisations sensibles


Les tests par « cristallisations sensibles » donnent des images fascinantes, et permettent de comparer les aliments, dans leur mode de culture, leur mode de conservation ou de transformation…Ce sont des approches qualitatives qui pourront éclairer nos choix agricoles, nos choix industriels agroalimentaires, nos choix de consommateurs.
Mais ces tests pourraient surtout contribuer à transformer nos conceptions du vivant et de l’alimentation. Par un élargissement des conceptions scientifiques actuelles, basées surtout sur la physique chimie, un nouveau paradigme pourrait naître. Paradigme intégrant des notions de vitalité, forces de vie, forces d’organisation…Toutes nos connaissances sur le vivant seraient alors transformées et renouvelées.

Méthodologie des cristallisations sensibles :
Le principe consiste à mélanger un extrait liquide d’un produit d’origine vivante ( aliment, sang…) avec du chlorure de cuivre, à le passer en étuve. L’évaporation lente permet une cristallisation et l’apparition d’une image.

On obtient, avec la méthodologie appropriée, des images caractéristiques (et reconnaissables en aveugle) des plantes. Par exemple de l’ail, du blé ou du miel n’ont pas la même image, la même signature.

Photobucket

Une image de céréale bio

L’image dépend aussi de l’état de fraîcheur, de santé de la substance testée. A partir de ces deux critères – aliment testé, état de fraîcheur ou de santé-  et d’un dernier critère d’étude la résistance au vieillissement, on peut avoir une démarche scientifique d’étude.
Les pionniers, comme Ehrenfreid PFEIFFER chimiste qui démarre dans les années 20, comparent de nombreuses substances, des modes de cultures différents, des modes de conservation ou de cuisson différents…Petit à petit, il apparaît ces notions d’images caractéristiques des espèces végétales, caractéristiques des parties racines, feuilles, fleurs ou fruits…Un classement sur une échelle d’évolution – minéral, végétal fruste, végétal évolué, animal…-est possible.

Des différences visibles
Le mode d’agriculture (conventionnel, bio, biodynamique) est souvent reconnaissable par ces images. La santé des plantes aussi comme sur des vignes.

Les effets de plus ou moins d’ensoleillement, les effets de la préparation biodynamique dite « 501 » à base de quartz pilé apparaissent sur ces images sensibles.
Sucre blanc et sucre roux n’ont rien à voir en terme d’image : le sucre blanc a une image de minéral et non d’une substance extraite d’un végétal.

Et la cuisson au micro-onde ?

Les deux images suivantes du même lait cuit  au micro-onde  ou uht montrent des différences importantes qui doivent nous interroger.

Photobucket
lait cuit au micro-onde


Photobucket
lait uht


Photobucket
lait cru

Les conservations par ionisation déstructurent aussi les images caractéristiques.

Des recherches à développer
Les quelques exemples décrits ici nous laissent deviner la richesse de la méthode des cristallisations sensibles.
Les chercheurs indépendants comme Marie-Françoise TESSON(1)(2) en France décrivent les images en terme de « forces de vitalité », « forces d’organisation ». Ces deux types de forces peuvent être équilibrées ou non. Ces forces sont liées à la plante elle-même, mais aussi à des influences terrestres ( eau, sol, fertilisation…) ou périphériques (lumière, soleil, époque de l’année…). L’agriculteur peut étudier les effets de ses pratiques . Le consommateur peut éclairer ses choix…Le médecin formé peut aussi faire des pré diagnostiques.

  Ces questionnements en amènent beaucoup d’autres, principalement en terme de nutrition et de santé. Car ces concepts nouveaux de « forces de vitalité », « forces d’organisation » intégrées par le végétal découvrent une « terre inconnue ». Si effectivement ces images de cristallisations sensibles ne peuvent s’expliquer par les lois connues de la physique chimie, alors une nouvelle science naîtra, un nouveau paradigme émergera. On reconsidérera alors les conceptions agricoles, nutritionnelles et médicales à la lumière de ces nouvelles découvertes. L’enjeu dépasse largement le monde de l’agriculture biologique.


Frédéric VANPOULLE, ingénieur agronome, association « Culture Bio » Crotigné 35 580 GUICHEN.
(1) Du laboratoire « Présences » BP 9  65 710 CAMPAN
Tel 05 62 91 79 13 Fax 05 62 91 79 15  E mail @ micronet.fr

Publié dans forces de vie

Commenter cet article