Un livre a étudier !

Publié le par Frédéric Vanpoulle



"La société civile : le troisième pouvoir. Changer la mondialisation. "
Par Nicanor Perlas. Editions Yves Michel 330 pages, 22 €, à commander à "Editions Yves Michel" BP 3. 05300 Barret-sur Méouge ou en librairie….

Ce livre est le fruit de plusieurs décennies d'un travail intense sur le terrain, où l'auteur a forgé ses concepts au fil de son action sur le plan local, national et international. Nicanor Perlas est actif dans les domaines du commerce équitable, de l'agriculture écologique, du micro crédit, du développement durable "global et intégré"... Il a été agriculteur bio plusieurs années avant que ses engagements nombreux ne n'en l'empêche. Il a fondé le "Centre pour le développement d'initiatives alternatives (CADI) et été un des acteurs de la révolte non- violente "People Power II" qui destitua un président corrompu en 2001… Il a co-fondé le réseau mondial "Globenet 3". Il a co-reçu en décembre 2003 le "Prix Nobel alternatif" pour un mode d'existence juste, dans le cadre du parlement suédois

Globenet3 : un réseau pour un développement durable holistique

Ce tout jeune réseau international vise à promouvoir un véritable développement durable, global et intégré par la tri articulation sociale. Pour lui, un véritable développement doit intégrer et harmoniser 7 dimensions : culturelle, spirituelle, humaine, sociale, écologique, politique et économique. Globenet 3 fonctionne en réseau horizontal de groupes ou "nœuds" : Chaque groupe est autonome et libre, émetteur et récepteur. C'est à dire capable de prendre des initiatives, de répondre aux informations, aux propositions des autres nœuds. Il y a des nœuds géographiques, des nœuds thématiques ( éducation, agriculture…) des nœuds fonctionnels ( recherche, secrétariat global…). Ce système de nœuds peut se multiplier et ramifier à l'infini jusqu'au plus local. Et de fait, toute association, tout groupe peut ponctuellement ou en permanence fonctionner dans un tel réseau en l'enrichissant, le diversifiant. Une image peut éclairer ce système réseau : les nombreux synapses du cerveau au croisement de nombreux influx nerveux. Il s'agit de connecter des réseaux pour que des "influx de conscience" puissent parcourir le monde et s'incarner en actes ! La conscience pour sauver l'Homme et la Terre.
Renseignements www.globenet3.org
Frédéric Vanpoulle 02 99 57 38 11 Crotigné 35 580 Guichen

Fraternité, égalité, liberté …
Les poupées russes…
Et nous.

L'état du monde nécessite un renouvellement, un a-justement de nos conceptions. , de nos valeurs, de nos modes de vie. Nous pouvons chacun agir dans ce sens pour introduire des facteurs de guérison sociale et écologique. Nous avons chacun beaucoup de possibilités d'agir dans notre vie quotidienne.

Besoins - conventions - facultés

Observons que nous entrons en relation avec les autres individus sous trois angles différents :
  •  En tant qu'êtres de besoin, pour nous nourrir, vêtir, loger, instruire, etc... Ce domaine peut être qualifié d'économique.
  •  En tant qu'êtres de conventions, chaque fois que nous établissons ou respectons nos droits et obligations réciproques. Ce domaine peut être qualifié de juridique (ou politique).
  • En tant qu'être de facultés, quand nous collaborons avec d'autres, par exemple dans le travail. Nous y mettons en œuvre nos capacités, talents et habilités spécifiques.
Remarquons d'abord combien de personnes sont nécessaires pour répondre à nos besoins, même les plus simples. Et combien cela a -potentiellement- permis de créativité et d'expression de compétences et talents.
Et si ces domaines relationnels ( besoins, conventions, collaborations) n'avaient pas les mêmes logiques, et si ces trois domaines ne demandaient pas les mêmes valeurs ?

Fraternité - Egalité - Liberté

Et si nous décidions de cultiver un triple humanisme ? De gérer dans tout ensemble social :
  •  la satisfaction des besoins dans le sens de la fraternité
  •  les conventions dans le sens de l'égalité
  •  la collaboration dans le sens de la liberté
Cela suppose certes de développer un intérêt pour l'autre et les autres ! Sans oublier les générations futures.
Tout groupe est concerné : les familles, les entreprises , les écoles, les gouvernements, les associations , les syndicats , les groupe religieux, les nations , le monde…. Etc. Par exemple, une entreprise répond à des besoins (réels ou non, sage ou non), suit des règles et des lois, à besoin de collaborations et d e compétences. C'est vrai à l'intérieur de l'entreprise et vis à vis de l'extérieur. De même, la famille répond fraternellement aux besoins des enfants, établit des règles et conventions, a besoin de collaborations et compétences.. En interne et vis à vis de l'extérieur.
Même chose pour tout groupe : les dimensions "besoins, conventions, facultés" sont dans tout, comme des poupées gigognes ou poupées russes imbriquées.
Tout est dans tout. Cela crée d'ailleurs beaucoup d'interrelations qui elle-même sont du domaines des besoins, des conventions ou de la mise en service de facultés..
Nous pouvons observer si ces trois dimensions s'imprègnent ou non de liberté, d'égalité et de fraternité à leur juste place. Nous pouvons nous efforcer de les introduire et de les cultiver. Nous pouvons privilégier des dirigeants ayant cet esprit de service. Nous pouvons aussi élaborer consciemment des germes, des formes de sociétés appropriées correspondant aux trois efforts de fraternité, d'égalité et de liberté à leur juste place.
Rudolf Steiner(1) a indiqué que si un ensemble social faisait cet effort de triple humanisme, il tendait vers une tri partition ou plutôt une tri articulation. Et qu'à l'inverse, l'égoïsme, la manipulation de l'autre, l'exercice d'un pouvoir, la recherche d'un gain maximum tend à donner un système uniforme et centralisé. Une affirmation visionnaire qui peut nous aider à trouver les antidotes pour notre époque.
Il a montré aussi comment cela influençait la créativité, la démocratie, la satisfaction des besoins dans une société.

Créativité - Démocratie - Satisfaction des Besoins

Sachant que Rudolf STEINER parle de vie spirituelle pour l'exercice des "facultés" et talents, examinons trois de ses affirmations.(1)
"La vie spirituelle d'un ensemble social se développe de manière d'autant plus fertile qu'elle émane d'un intérêt pour la liberté de tous les collaborateurs, (…)"
"La vie juridique d'un ensemble social s'avère d'autant plus solide qu'elle est fondée sur un effort vers l'égalité, générateur de formes démocratiques."
"La vie économique d'un ensemble social se déploie d'une manière d'autant plus satisfaisante qu'il se pratique entre tous les hommes un effort de fraternité, générateur de formes associatives."
Là encore l'opposé de ces affirmations suggère dans quelles conditions fertilité et créativité, stabilité, satisfactions des besoins peuvent diminuer...

Toutes ces conceptions peuvent nous interroger et nous éclairer
- sur nos valeurs et fonctionnements personnels
- pour créer ou animer divers groupes(entreprises, écoles, associations...)
- pour impulser des évolutions à l'échelle d'un village, d'une branche économique, à l'échelle d'une région, d'un état, d'un ensemble de nations...
Nous pouvons devenir plus créatifs, identifier plus clairement les incohérences des pensées libérales, communistes, de la "pensée unique" de nos dirigeants de gauche ou de droite, etc...
Dans les domaines politiques et juridiques, l'exigence démocratique a initié des évolutions salutaires ces deux derniers siècles. Les trois volontés de fraternité, d'égalité, de liberté- chacune dans son domaine juste de déploiement - peuvent faire les évolutions majeures du 21è siècle.
Frédéric VANPOULLE

(1) dans "Fondements de l'organisme social" de Rudolf Steiner, éditions anthroposophiques romandes. (Genève)


Et "Culture bio" ? (l'association organisatrice du salon Ille et Bio à Guichen-35-France)

Nous pouvons nous inspirer de ces réflexions pour penser l'association "Culture bio", le jardin, le salon "Ille et Bio", toutes nos actions et relations.
  •  Nous sommes partie prenante de la société civile, et participons à développer une nouvelle culture de la vie. Nous collaborons avec les médias et les écoles, nous avons un rôle pédagogique...Nous développons donc un "pôle culturel libre".
  •  Nous avons aussi un rôle économique en mettant en lien offres et besoins autour de la bio, de l'écologie…. Nous pouvons choisir de privilégier une économie de proximité, humaine, équitable, écologique, de coopération…
  •  Nous établissons nos propres règles, nous interagissons avec les responsables politiques : nous pouvons privilégier des relations constructives et participatives, et faire évoluer ces pouvoirs politiques

Nous cultivons déjà la bio, l'écologie, la non-violence et les solidarités. Cultivons consciemment la liberté , l'égalité et la fraternité …
Nous avons des nombreux points où nous pouvons agir, comme individus, comme consommateurs, producteurs, travailleurs, et comme volontaires de diverses associations dont "Culture Bio"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article